AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Shoki Sato

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
x- Fondatrice Kawai ! <3 -x


avatar

Yuuki Seijaku
Féminin
Nombre de messages : 366
Localisation : ZzzZzz Entrain de dormir X3
Points : 3980
Date d'inscription : 26/10/2007

Niveau
Niveau en R: Maître
Niveau en G: Designeuse
Niveau en F: Créatrice

MessageSujet: Shoki Sato   Mer 28 Déc - 23:22

I recommence ma fiche. But, she is under construction because I am in internat wouhou \o/



Alors que je crie haut et fort, et sur tous les toits : "Je suis un garçon"

Nom: Satô
Prénom: Shô de son nom complet Shôki.
Age: 17 ans
Sexe: Féminin. (Hein, comment ça on dirait pas ?, mais si mais si.......)


Description physique :

« Sho Satô ? Mais…Mais…Vous me demandez vraiment à quoi il ressemble ? Vous êtes sur que vous venez du même monde que moi pour ne l’avoir jamais vu ? Ah vous…D’accord vous êtes une espèce de journaliste, c’est ça ? Han trop classe, je vais passer à la télé ! Hein ? Quoi ? Ah oui…Bon alors pour commencer, Shô-sama est le plus bel être qui puisse exister sur terre !

Ses cheveux sont noirs, même s’ils virent sur le bleu foncé, ou bleu, à cause de ses supers teintures trop classe. Même que le dirlo à voulu le virer parce que soi-disant les cheveux bleus c’est interdit…. Hein ? Vous vous en fichez ? Oui bon… Ses cheveux sont supers fins, pleins d’épis et super doux aussi. Ils sont assez longs, enfin courts aussi mais longs quoi. Ouais ils lui arrivent jusqu’à la fin du cou. Il est trop beau. Il a des petits yeux, plus bridés que nous tous. C’est trop beaux. Ces yeux sont noirs, mais il met diverses lentilles, j’ai remarqué que Shô-sama adore les lentilles de couleur violette ou bleu….

Généralement ses vêtements y sont trop cools ! Comment ? On doit porter l’uniforme ? Ben lui il n’a pas envie, alors il porte des chemises noires avec une cravate blanche, le plus souvent, et c’est super beau. C’est dommage que Shô ne se mette jamais torse nu…Hum… Heuh….Donc oui. Il porte des piercings aux oreilles, dont un en forme de crucifix – mais il n’est pas chrétien, ni bouddhiste d’ailleurs -. Il en a trois à l’oreille gauche, deux points, une boucle, et deux à l’oreille droite, le crucifix et une boucle.

Shô il est plutôt bien formé….Hum…. Enfin quand on voit qu’il arrive à rétamer les gros du club de karaté sans avoir pour autant l’air baraqué… Bon d’accord, on voit un peu de muscle, surtout au niveau de la poitrine, mais ce n’est qu’un détail, et puis il est si beau. Et droitier. Et grand. Un mètre soixante quinze c’est grand quand même !! Surtout qu’il est parfaitement accordé vu que Shôki-sama pèse soixante-deux kilos. Hein, comment je sais ça ? Ahahaha….Hihihihihi…Oho. Oh ! Pardonnez moi mais il arrive en ma direction ! SHOKI-SAMAAAAAAAAA !! »
Kaede Yoshida. L’actuelle présidente du fanclub de Shôki. Une rumeur court sur le fait que certains membres de ce club seraient des garçons.


Description mentale:

« Shôki ? Hum je dirais que les parents ont bien réussi leur coup. C’est un vrai garçon manqué. Quand je lui propose de faire du shopping elle dit qu’elle préfère s’occuper de son club de kendô. Et c’est une quiche en ménage. Un jour elle s’est essayé à la couture on a failli lui bander la main tellement ses doigts saignaient. Bon, elle cuisine bien, il faut l’avouer. Mais sinon… Ah vous me demandez son caractère….Et bien, elle est assez brute quand même, enfin, elle peut parler très sèchement et froidement quand elle n’a pas envie de parler. D’ailleurs, il arrive parfois qu’elle réponde seulement quand elle en a envie…. Aaah elle est embêtante. Et puis, avec la cuisine il n’y a qu’a la baston et un peu au violon qu’elle est forte. »
Kyôko Amekaze – Première sœur de Shôki, actrice populaire, mariée.

« Oooh, elle est si mignonne ! Vous verriez à quel point elle peut partir au quart de tour. C’est si amusant de l’embêter. En plus elle est franche, et elle l’est tellement qu’elle nous insulte tout le temps et ne se retiens même pas ! Même si on est sa famille, ou si c’est ses amis…C’est siiii mignon !!! Enfin, la plupart du temps il n’y a que moi qu’elle insulte, mais bon, parfois elle remballe les gens, et c’est drôle, surtout quand elle nous le raconte fièrement. Ah, franchement, j’aime ma petite sœur, ou plutôt mon petit frère ? Elle est si adorable…. Impulsive et franche, j’ai vraiment de la chance de l’avoir…. Ah… »
Mikan Ryuka – Deuxième sœur de Shôki, architecte, mariée.

« Ah…Peut-être que Shô-chan a un mauvais caractère, mais en fait, elle est très sympathique. Il suffit juste d’apprendre à la connaître. Elle n’aime peut-être pas trop parler avec les gens, ou faire connaissance avec eux, mais en fait, elle peut-être très bavarde, et surtout véritablement sympathique. Comme elle est pas mal ouverte – enfin je trouve – Shô-chan est intéressante comme fille. Ou comme mec, éhé. Mais bon, si jamais elle vous parle pas, ça peut être aussi dû à la timidité, bien que souvent c’est parce qu’elle a pas envie de parler. Les membres de son fanclub beuglent que c’est parce que ça lui donne un air mystérieux – enfin d’après ce qu’elle me raconte – mais je ne vois pas trop pourquoi. »
Sakura Satô – Troisième sœur de Shôki, étudiante en droits.

« Hum ? Vous dites que vous venez de l’entendre hurler après Mikan-nee-chan, tout en étant muni de son sabre de kendô ? Héhé, laissez donc la faire ! Et puis d’habitude elle est calme. Elle est plutôt intelligente (je crois que maman à dit qu’elle avait 120 de QI) mais elle sèche les cours et n’écoute rien en cours, alors elle n’a pas de très bonnes notes. Et puis même si elle est tout à fait irresponsable, qu’elle est une tête brûlée née, tête de mule aussi, et qu’elle ne fait vraiment pas attention à elle, elle peut-être réellement calme, pour de vrai. Et très patiente aussi. »
Yukô Satô – Quatrième sœur de Shôki, étudiante en arts.

« Onee-san elle est géniale ! Tout le monde la prend pour un garçon, mais Sô-chan et moi on sait bien que ce n’est pas vrai ! Déjà elle cuisine super bien. Et quand elle joue du violon c’est si beau, et puis tout doux et tout gracieux comme les cheveux des filles. Bon, elle n’est pas super douée. Mais c’est rigolo. Et elle adore les enfants ! La preuve : Elle s’est toujours occupée de nous, elle s’amuse bien, elle rigole bien, elle raconte des supers blagues, moi je l’aime ma grande sœur ! »
Morinaga Satô – Premier frère de Shôki, jumeau de Sô-Ichi.

« Shôki-nee-chan ? Faut pas croire qu’elle est calme, elle s’agite, elle se secoue, elle bouge, elle est nerveuse en fait. Et elle piaille après des gens, elle a des shojos cachés derrière ses bouquins, et Mori-chan dit qu’il a vu des shonen-ai. Parfois, quand elle est avec nous, Shô-nee-chan dit qu’elle aimerait vraiment rencontrer le prince charmant etc… Vraiment, elle est très féminine ! Je suis sûr que celle qu’on voit, c’est la vrai de vrai ! Mais en fait, cette facette, y a que moi et Morinaga qui la connaissons. C’est nul. »
Sô-Ichi Satô – Deuxième frère de Shôki, jumeau de Morinaga.


Compétences:

« Je pratique le violon depuis 5 ans. Je fais du karaté, du kendô ainsi que de la boxe anglaise. Morinaga dit que j’ai une belle voix quand je chante, et Sô-ichi dit que je chante faux, alors je ne sais pas si je chante bien ou pas. Mais j’aime bien chanter, c’est drôle. Je ne sais pas coudre, ni faire le ménage, mais au moins je sais cuisiner, et même, il paraîtrait que je cuisine bien. Et puis, bien sûr, je suis très douée pour me faire passer pour un garçon. De plus, d’après mon fanclub, je suis l’être le plus beau du monde, mais je ne pense pas que ce soit vrai. Mes sœurs disent aussi que j’ai un talent pour dire ce que je pense. Je ne vois pas en quoi c’est un talent, c’est normal d’être honnête non ? »
Shôki Satô elle-même.

Métier:

« Oh, notre petit Shô est encore lycéen ! Mais il fait partieu du club de kendô dont il est le chef. Ohoho. »
Kanan Satô, mère de Shôki. Avocate.


Rôle du personnage et relation avec les autres protagonistes:

« Des fois, on l’entend chanter dans sa chambre. Une chanson comme « Let me go seven days » ou « Glaring one way » ou encore « Blind Game Again ». Kanan et moi, on lui a demandé de quell groupe c’était, Shôki-kun à répondu qu’elle n’en savait rien parce qu’elle les avait trouvé sur le portable de sa sœur ainé, mais qu’il n’y avait pas le nom de l’artiste. Kyokô n’a rien voulu nous dire, et n’arrivait pas à s’arrêter de rigoler. Il semblerait que Shôki-kun en soit réellement fan en tout cas.
Aussi, elle adore lire ! […] Ses auteurs préférés ? Haruka.M, Yukio.M, Fuyumi.O et Yuki Eiri… Enfin, je n’en sais trop rien, mais elle a beaucoup de livres de ses personnes là. »
Tomoé Satô, père de Shôki. Médecin.

Histoire du personnage:

- OUIIIIIN OUIIIIN.
Oui, bébé, on a compris, il faut s’occuper de toi. Ne t’en fais pas, ta mère Kanan Satô, avocate plutôt réputée, est là pour toi. Regarde là. Peut-être qu’elle n’est pas très heureuse d’avoir eut une cinquième fille…Mais ne t’en fais pas, elle a trouvé une solution, et ton papa, Tomoé Satô, médecin dans un hôpital célèbre, vas l’aider… Voilà, comme ça sur les papiers c’est écrit Shôki Satô, sexe, masculin.
Comment ? Tu n’es plus la cinquième fille ? Mais c’est magnfiique, tu es leur premier fils !

- Mamaaan ! Regarde ! Regardee ! Je me suis encore battu contre Yukito aujourd’hui !
- C’est vrai ? Et tu as encore gagné ?!
- Ouiiiiii
- Oooooh c’est merveilleux.


Une mère heureuse, un sourire jovial, rien de mieux pour un petit enfant de cinq ans. Peut-être que ce n’est pas bien la violence, mais d’après Kanan, qu’un petit garçon se batte c’est très bien. De toute manière, sa fille est un vrai petit garçon tout mignon, aux cheveux tous lisses, et il est si adorable qu’elle le serre dans ses bras.
Kyôko pendant ce temps, regrette de n’avoir personne avec qui s’entrainer pour ses rôles au club de théâtre. Mikan trouve son frère adorable, Sakura sourit gentiment mais trouve ça déraisonnable et Yukô en veux encore à ses parents parce qu’elle n’a pas de petite sœur, et Tomoé est tout content que Shôki semble être très intelligente. Bref tout va bien, tout est bien, et Shô ne se doute absolument de rien à propos de son vrai sexe. Après tout porter des habits masculins c’est tellement bien. Et pis le catch aussi. Et pis les grands monsieurs qui se battent et…Bref.

- Mamaaaan !! Ton ventre est tout rond, je peux toucher ?

Allez, Tomoé et Kanan essaient une dernière fois. Peut-être que cette fois ils vont enfin avoir un vrai garçon. Bon, ils aiment très fort leur petit Shôki, mais même s’ils voilent la face à tout le monde, il arrivera le jour où leur fils sera une fille. Et ce jour là ils ne pourront pas lui mentir, vu qu’il y aura des preuves. Et puis, si jamais sa poitrine augmente considérablement ? Qu’elle met du E ? Alors comment vont-ils faire pour mentir ? Qui va se faire insulter de travelo ?
Donc, autant essayer d’avoir un garçon. Et si ça rate, tant pis. Les neufs mois passent à une vitesse fulgurante, et voilà que l’hiver arrive, faisant naitre alors, deux jumeaux. Deux garçons. Sô-Ichi et Morinaga. Se sera leur nom. Maintenant, reste à avouer la vérité à petite Shôki qui court dans toute la cour après les filles pour les attraper pour s’amuser avec, accompagné d’autres garçons.

- Shôki-chan….Voilà, en fait, tu es une fille.
- Baaaaah…Nooon ! Je veux pas ! C’est bête une fille ! ça pleure tout le temps !!! Je veuuuux paaas !!


Bon, voilà… comment ils vont faire maintenant ? Leur fille ne veut pas être une fille et elle hurle haut et fort dans sa chambre que les filles ça couine tout le temps. Tomoé demande à l’aîné de la famille de ressaisir sa sœur de septs ans. Mais malheureusement, Shôki ne semble pas vouloir comprendre que non, elle n’est pas un garçon. Alors, le père demande à Kanan de ne plus acheter des vêtements masculins pour leur enfant, mais elle s’obstine à porter ses vêtements de garçon, même si elle grandit assez vite et qu’ils ne lui vont plus. Elle dit : « non je ne suis pas une fille, c’est pas vraiiii ». En pleurant.

- Shoookiiiiiiii-nii-saaaaaaan
- Morinaga-chaaaan, Sô-ichi-chaaaaan


Le grand frère, soi-disant, adore ses petits frères. Ils sont un peu bordéliques, et surtout petits. Sô-ichi à un peu un mauvais caractère et Morinaga est tout joyeux et tout boule de nerf. Shôki commence à pratiquer le violon ce qui met la maison en dessus dessous parce qu’au début, ce n’est pas bien beau à entendre. Bref, c’est la joie. Les grandes sœurs regardent leurs « petits frères ». Et Kanan s’en fiche, finalement, que sa fille soit un garçon. Tomoé s’inquiète un peu, parce qu’il sait que bientôt elle aura l’âge de la puberté… Le temps avance encore.

- Maman, pourquoi j’ai de la poitriiine ?
- Parce qu’on te l’as déjà dit Shôki-chan. Tu es une fille.
- Non ! Non ! NON JE VEUX PAS ! D’ABORD C’EST PAS VRAI !


La voilà qui s’enfuit en courant de la maison. Elle ne veux pas. D’abord, que va dire Shirô s’il apprend que son meilleur ami est une fille ? Il va trouver ça dégoutant, comme les monsieurs déguisés en femmes. Bouh… Shôki se cache, on la cherche, elle ne veux pas rentrer à la maison, d’abord ce n’est pas vrai. C’est pas vrai, elle a jamais eut de problèmes. Elle a toujours écoutés ses parents, alors pourquoi c’était une fille ? Le papa noël ne l’aimait pas c’est ça ? Vilain papa noël ! Déjà que t’existe pas, alors si en plus Shôki est une fille… Enfin bref, le jour passe, tout le monde la cherche mais personne ne la retrouve. C’est triste mais c’est ainsi.
Et puis la nuit vient. Elle est caché dans une ruelle toute étroite, entrain de renifler, de continuer de pleurer. Tiens, là on dirait vraiment une fille. Et puis maintenant elle est grande, elle a 12 ans non ? Alors pourquoi c’est une fille, hein ?!

- Shôki-nii-san…
- Sô-chan ? Mori-chan ?
- Tu nous as fait peur…


Et les voilà qui serrent dans leurs bras leur grand frère. Enfin, maintenant ils savent que ce n’est pas leur frère, mais leur sœur. Et doucement, en serrant ce corps tout froid, avec leur bras tout chaud et tout maigre, de leur corps d’enfant de 6 ans, ils disent en murmurant.

- D’abord, tu sais, t’es peut-être une fille mais t’es le plus meilleur frère qu’on ait !
- Ouais d’abord ! Et pis tu sais ! tu peut-être une fille avec nous, on dira rien à personne ! Et tu continues à être un garçon ! ça sera rigolo ! Hein dit ! Dit ! dit ! Diiiiiiiit


Shôki regarde les deux petits monstres qui la serrent très fort. Elle sourit doucement. Peut-être qu’elle pourrait faire ça. Après tout, ils sont si intelligents ces deux petits. Oui, elle allait faire ça. En effet, ça sera plutôt amusant, non ? Et puis, peut-être qu’être une fille, c’est bien.

- Ça vous fait 1 045 yens s’il vous plait.
- Tenez les voici.


Le garçon, ou plutôt la fille ressort du magasin, en rougissant un peu. Elle a bien grandi la Shô-chan. Maintenant elle doit avoir quinze ans, et aujourd’hui elle s’est acheté son premier shonen ai. Déjà qu’elle aime bien les shôjos… et puis de toute façon, ce qui est fait est fait. Faites que personne qu’elle connaisse, ne la voit et lui demande ce qu’elle a acheté.
Et puis dans le fond, Morinaga et Sô-ichi avaient raison. C’était drôle de se faire passer pour un garçon et de découvrir qu’on est une fille.

- Glaaaaarrrriiing oneeee waaaay ♪

Une voix plus aigu que celle que Shôki emploie d’habitude chante dans la chambre. Ah, les chansons qu’elle a volé à Kyôko sont vraiment génials. Elle ignore totalement de qui ça vient, mais tant pis. Tiens, un nouveau livre Yuki Eiri est sorti. Génial, elle aime bien son style, il faudra qu’elle l’achète quand elle aura des sous…. Voilà. C’est Shôki, à 17 ans. Maintenant quoi.


Au fond de moi, bien profondément, quelqu'un crie : "Je suis une fille !"


Précision pour pas m’faire taper par les monsieurs qui n’aiment pas qu’on volent les copyright : Mon avatar c’est Ikuto Tsukiyomi de Shugo Chara. So-Ichi, Morinaga & Tomoé sont des noms provenant du manga shonen ai, Rien n’est impossible (je sais pas le nom japonais). Les trois images du type brun cute truc machin, c’est Son Gokû de Saiyuki.
And, les auteurs sont Haruka Murakami, Yukio Mishima, Fuyumi Ono. Voilà. Ah et les icons ne proviennent pas de moi mais d’beaucoup de sites éhé.
Et si j’ai pris ikuto comme image. C’est à cause du fait qu’il s’accrochait à la feuille. Ou plutôt de ma coloc qui le dessinait entrain de s’accrocher à la feuille pour pas que je le vire de la liste de ceux que j’allais prendre pour Shôki… *sort*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-r-g-f.simpleboard.net
 
Shoki Sato
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lee Su Hyeok

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Début :: Présentation de mes personnages-
Sauter vers: